HD 2008 vs Anim 1988

by

S’il y a une désillusion suite à l’arrivée massive des jeux HD sur console, c’est bien l’écart toujours plus important entre la technique graphique et la technique d’animation. Alors que les graphismes Haute Définition en mettent plein les yeux aux possesseurs d’écrans adéquats, il n’en va pas de même des animations qui restent coincées dans un autre âge. Le syndrome a déjà pu être constaté sur nombre de jeux PS360, dont la mécanicité et l’artificialité des animations apparaît crûment. Cela se manifeste principalement dans le déplacement du personnage et dans sa mobilité. Pieds qui glissent sur le sol, arrêt brutal du mouvement en pleine course, départ de 0 à 10 km/h en 0.0001 secondes, incohérences avec la physique fondamentale, mouvements répétés mille fois qui se déroulent strictement de la même manière sans tenir compte du décor ni du contexte spatial, course ininterrompue contre un mur, et mille autres flagrants délits d’irréalité motrice qui ne peuvent que choquer à l’heure des graphismes toujours plus beaux et toujours plus fins, faisant reculer d’année en année la frontière entre photo-réalisme et réalité. En effet, quoi de pire pour casser l’immersion visuelle que des animations datées et trop « jeux vidéo ».

Exemple de Mercenaries 2 :

Alone in the Dark (appréciez les phases de plate-forme à partir de la 4e minute) :

Star Wars Le pouvoir de la Force :

Mais il y a un autre phénomène, peut-être plus révélateur, celui des remakes de jeux 2D en HD. Que des jeux de plateforme ou de baston vieux de plus de 10 ans affichent des animations saccadées, cela ne saute pas aux yeux parce que la résolution des graphismes et des sprites n’était pas très élevée. Avec le taux de raffraichissement des téléviseurs LCD et leur Haute Définition, ces saccades apparaissent plus clairement mais elles font parti du folklore, dirons-nous. Par contre, lorsque les graphismes « SD » sont poussés en HD, les variations entre les sprites agressent les yeux et les saccades d’animation sont omniprésentes. Pour illuster cet exemple de non-amélioration des animations, voici une vidéo du remake de Street Fighter 2, sorti aujourd’hui même et nommé simplement STREET FIGHTER II HD REMIX :

Il est très étonnant que des développeurs décident de mettre le paquet au niveau des graphismes en faisant la course aux détails, alors que dans le même temps, ils gardent les mêmes animations d’il y a des années sans jamais se demander si, par hasard, elles devraient elles-aussi subir une rénovation. Certains développeurs n’ont pas encore compris que l’expérience des graphismes est totalement liée à l’animation, sans quoi elle ne peut constituer un progrès immersif.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :