Pourquoi les RPG japonais sont-ils aussi crétins : l’exemple de l’influence européenne

by

Genre à part entière, le Role Playing Game japonais puise souvent son inspiration dans les mythologies et l’imagerie européenne, par la suite assaisonnées à la sauce aigre-douce japoniaise. Fonctionnant principalement sur des clichés iconographiques et nominaux, ces jeux frappent d’entrée par leur ignorance satisfaite et le confort de leur paresse intellectuelle. Plus que des références culturelles, ces clichés sont avant tout destructeurs, à la fois de la véritable essence européenne, mais aussi de l’héritage historique – pillé et saccagé sans scrupules.
C’est en jouant à Eternal Sonata (Trusty Bell au Japon), que s’est imposée à moi une vision d’horreur, mêlée de dégoût face à un tel massacre. Né d’une idée musicale – rentrer dans l’imaginaire de Frédéric Chopin peu avant sa mort (idée certainement influencée par le Psychonauts de Tim Schaffer, dans lequel le protagoniste rentre dans le cerveau et l’imaginaire d’un personnage, découvrant ainsi sont architecture mentale, son goût esthétique et son atmosphère musicale), Eternal Sonata s’annonçait comme un projet original, enrichi par, l’annonçait-on, une réorchestration spéciale de la musique du compositeur. Excitant, le projet est rapidement devenue une amère désillusion.

Cinématique d’introduction : une jeune fille au look rococo (le sommet du mauvais goût japoniais)  se « défenestre » et raconte son histoire pendant sa chute. Michael Bay lui-même aurait trouvé la scène grotesque.

L’introduction dans l’univers du jeu est aussi pénible que pathétique. La France est remplie de jolies fleurs de toutes les couleurs, les villes sont pavées de pierres karchérisées et les maisons sont d’un style bourgeois pittoresque. Les villageois, bien sûr, sont sapés comme des princes, un vrai conte de fée. La France, pays des bisounours, lieu d’exclusion aussi. En effet, il fallait des méchants pour que la fille soit amenée à se suicider. Les méchants ce sont les citadins effrayés par les pouvoirs magiques aux effets d’artifices de la gamine, qui voulait pourtant se montrer solidaire. Heureusement, elle va rencontrer Chopine, la version castrée et androgyne du célèbre compositeur d’origine polonaise. Celui-ci va se lier avec la dépressive, et former un collectif de valeureux combattants bisounours, afin de vaincre les potirons enchantés et les courgettes hors-la-loi.

Cinématique avec « Chopine ma meilleure copine ».

Pourquoiiiiiiiiiiiiiii

"Pourquoiiiiiiiiiiiiiii "

Le bestiaire est certainement un des pires jamais vu dans un jeu vidéo, avec des légumes enchantés, des rats géants etc. La scène où un rat géant veut manger les baguettes de pain que vous transportez sous les bras est d’un certain point de vue mythique. Je vous laisse juger. Attention au choc tout de même.

Par delà le cliché des baguettes de pain sous les bras, mis à part le look affreux des personnages, leurs voix « spécial dédicass’ aux pédophiles » et le boss ridicule, c’est surtout au niveau musical qu’Eternal Sonata est une horreur. Où est passé la musique de Chopin? Deux notes dans une cinématique. Le reste est composé d’arrangements sans intérêts et sans aucune envergure.

Le même type de réflexion peut être transposé à des jeux comme Folklore, aussi censé se dérouler en Europe, d’ailleurs ça se voit au premier coup d’oeil…

Alors les gars, je reviens dEurope et je veux un jeu comme là bas, donc je veux des monstres poilus et des sols violets, cest comme ça lEurope, en tout cas à Disneyland.

"Alors les gars, je reviens d'Europe et je veux un jeu comme là bas, donc je veux des monstres poilus et des sols violets, c'était comme ça au Disneyland."

Malgré leurs scénarios d’une crétinerie à peine imaginable, certains J-RPG influencés par l’Europe s’en tirent avec les honneurs, mêlant habilement (j’entends cela dans le sens d’une création originale) l’esthétique japoniaise à la mythologie et à l’histoire européenne, tel que Valkyrie Profile, Odin Sphere ou encore Jeanne d’Arc sur PSP. Ce dernier profite de séquences animées qui limitent le damage control et permettent une entrée en matière relativement respectueuse de l’histoire de France. Pour preuve de ma super-tolérance soviétique, voilà une cinématique du jeu de Sony, jamais sorti en Europe alors qu’il s’agit d’un des meilleurs Tactical RPG… Sus aux beafs !

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

22 Réponses to “Pourquoi les RPG japonais sont-ils aussi crétins : l’exemple de l’influence européenne”

  1. connard Says:

    Faut vraiment etre un gros con pour en arriver a un tel degré de mauvaise foi et de connerie dans un pseudo test
    Critique facile pipi caca genre « ouin ben Mario say nul, say un plolbier qui saute et say tout »

    T’es une merde et ma critique vaux tout a fait la tienne

  2. Jack972 Says:

    Tout a fait d’accord avec connard .Je m’attendais à un article bien construit avec des idées biens construites…au lieux de ça on se retrouve avec un simple commentaire debordant de subjectivité( 🙂 ) avec les mêmes clichés qu’utilise les détracteurs du manga. Je trouve que le rédacteur devrait revoir le contenu de son article tant il manque d’objectivité.
    Sans aller jusqu’à injurier l’auteur de l’article je dirait que l’article en lui même est une « m***e ». Désolé ;).

  3. Riot Says:

    Franchement je trouve la critique facile, bien que t’ai pas tort sur tout. Les japonais caricature facilement l’europe mais il faut dire que leur production en RPG est immense, alors que les US et l’europe ne produisent presque pas ce type de jeux. Et franchement je pense pas que si un RPG europeen on verrait rarement autre chose que des demons bridees et des moines, ou autre petites gens travaillant dans les rizieres avec leur chapeau rond.
    Les cliches et les deformations sont le propre des jeux videos.

    Donc on peut trouver sa ringard de deformer Chopin en ca, mais je pense pas que l’on puisse dire que les autres font mieux.

  4. Néant Says:

    Mass Effet, Fallout 3, Fable 2. Trois jeux qui enterrent littéralement toute la production de RPG japonais depuis au moins deux générations de console. Jack fait bien de remarquer qu’aimer les RPG jap va souvent avec les mangas. Je ne suis pas contre les mangas, d’ailleurs si tes mangas ressemblent à Eternal Sonata je te plains. Je ne suis pas non plus contre les clichés et les caricatures, mais encore faut-il savoir les manier, ce dont semblent dépourvus la majorité des développeurs japonais. Mon article est subjectif – comment pourrait-il ne pas l’être? – mais parler de « mauvaise foi », là c’est malhonnête. Eternal Sonata est une merde artistique. Univers à gerber, dialogues consternants, personnages ridicules, etc. Qu’on puisse aimer, c’est dans la nature des choses. Y’aura toujours des gens pour regarder la télé-réalité, Naruto, et les dernières séries américaines « tendances ».

  5. Ebichu Says:

    Héhéhé, analyse pertinente.

    Un sous-genre, définitivement réservé aux émokids adulescents sans skill.
    J-RPG = culture au rabais + utilisation archaïque des stéréotypes + niaiserie + team sponsorisée par pedobear + bestiaire infâme sorti d’un trip maternelle « je mélange un début de nom d’animal et la fin de celui d’un légume ».

  6. ArkCrystal Says:

    Ton article c’est largement pire que de la mauvaise foi.
    C’est du troll du niveau d’un gamin de 12ans qui débarque sur le net et qui veut défendre ses jeux chéris en cassant les autres …

    T’as pris toute l’apparence de Eternal Sonata en la stéréotypant volontairement à mort pour faire valoir ton dégout du jeu.

    Ya pas un seul passage qui dit quelque chose de réel et de concret sur ce qu’est le jeu, ni même sur la realité du jeu vidéo, du RPG japonais, ou autres, l’art, la musique, la culture… tout est un amas de bêtises et d’affirmations subjectives qui ne peut que t’auto-satisfaire.

    D’ailleurs quand après quand on te lit affirmer ce genre de choses:

    « Mass Effet, Fallout 3, Fable 2 Trois jeux qui enterrent littéralement toute la production de RPG japonais »

    On pourra juste penser que t’es un autiste qui vit dans son monde lui meme stéréotype, voir caricature de l’aigris pro-culture de l’evidence :

    « Y’aura toujours des gens pour regarder la télé-réalité, Naruto, et les dernières séries américaines “tendances”. »

  7. Neantderthal sucks Says:

    Néant: Fable 2 n’est pas un vrai RPG gros boulet, c’est juste un rip-off de Zelda avec des idées repompées, comme une pute sur une verge, sur certain J-RPG. Sinon le plus important dans le jeux vidéo, c’est qu’il possède une âme. Chose que les américains (et encore moins les européens) ne savent pas faire avec leurs jeux sombres et chiants comme la mort a jouer. Ta découvert le jeux vidéo avec la GayStation ? Sinon c’est quand que tu nous pond un RPG avec ton équipe de coder ?

  8. leg Says:

    entierement d’accord avec l’article \o/

  9. Néant Says:

    J’ai joué à beaucoup de J-RPG avec entrain, en croyant tomber au moins une fois sur un bon jeu. A l’arrivée, j’ai dû constater que 90% des gros RPG de la PS2 sont nullissimes, à l’exception de quelques perles comme Odin Sphere. Je ne suis donc pas autiste. Ensuite je répondrais à mon sucker préféré par une phrase de Peter Molyneux lui-même à propos de Fable 2 : « Fable II, en revanche, vous propose de devenir qui vous voulez. Et pour moi, ça, c’est vraiment du jeu de rôle. » Source : Overgame. L’argument selon lequel les J-RPG ont une âme et pas des RPG tels que Mass Effect, Fallout 3 ou Fable 2 est totalement ridicule. Si tu parles de profondeur de l’univers, de background, de portée réflexive, de dialogues riches, de PSYCHOLOGIE des personnages, aucun J-RPG ne peut prétendre arriver à la cheville d’un de ces trois jeux. Par contre si tu parles de l’âme de PEDOBEAR, t’as sans doute raison.

    « Sinon c’est quand que tu nous pond un RPG avec ton équipe de coder ? » Argument qu’on retrouve chez tous les suceurs de développeurs / cinéastes / écrivains / dessinateurs.

  10. WYBBR Says:

    Comment oser parler d’art avec les conneries commerciales japonaises.
    Yen a qui ont le bulbe completement cramé sur le club Dorothée.

  11. LDV Says:

    Dans jeu vidéo il y a jeu, ainsi le créateur de cet article nullard du début à la fin préfère-t-il sans doute froncer les sourcils devant son écran comme un ado pedobearisé en jouant à un énième FPS bourrin à héros aux muscles saillants typé US. Les gentils humains contre les méchants aliens (qui politiquement correct oblige ne sont PAS ENCORE des Irakiens ou des Palestiniens) ça vaut bien le méchant à cheveux longs finalement pas si méchant que ça des RPG jap.
    Je pense que c’est une question de maturité justement. Je peux très bien délirer en jouant à FF7 ou plus récemment à DQ, pourtant je trouve totalement (mais totalement hein) crétins les petits cons qui se la ramènent genre « cyberbeaufs qui brillent en société » avec leurs laïus sur le côté sérieux des jeux de guerre car y a du sang et on s’y croit vraiment. Bref la majorité des joueurs actuellement, ce qu’on nomme le grand public.

    Bref le pauvre mec qui a tapé l’article a perdu du temps, j’espère qu’il est rémunéré.

  12. Néant Says:

    Oui oui, je suis rémunéré au nombre de commentaires. Merci d’avoir perdu du temps sur mon article.

    J’ai jamais parlé de sang, ni de guerre, et je te ferais remarquer que la plupart des RPG japonais sont très sérieux. C’est bien là que c’est désolant, il n’y a souvent aucune distance, aucun second degré (à part quelques gags stéréotypés) vis à vis des personnages et des scénarios.

    Tu parles de maturité mais la maturité c’est avant tout une capacité de recul et d’analyse, et je ne vois pas en quoi les joueurs de FPS en seraient moins pourvus que les joueurs de RPG.

    Ensuite, ça fait longtemps qu’on peut supprimer des arabes dans les FPS (BF2, COD4), et je ne vois toujours pas en quoi c’est moins politiquement correct que tuer des Mexicains, des Allemands ou des Russes.

    « Je peux très bien délirer en jouant à FF7 ou plus récemment à DQ »
    Comme je l’ai déjà dit, il en faut pour tout le monde…

    Je remarque aussi qu’au Japon, un homme majeur (20 ans) qui continue à jouer aux jeux vidéos (sous-entendu aux jeux vidéos japonais, sous entendus aux J-RPG) est considéré comme un attardé.

  13. LDV Says:

    OK on est donc d’accord : les « RPG jap », en tant que jeux par définition, sont tout aussi « crétins » que les jeux demandant par imagination de buter un méchant, que les jeux de frime droite-gauche-droite-gauche au volant d’une Audi qu’on n’aura jamais, que les jeux invitant à calibrer et rouler sur des mafieux, que les RPG non-jap d’ailleurs. La comparaison objective – et encore, c’est difficile – à laquelle on pourrait s’essayer pour juger de manière neutre si tel jeu est plus orienté « crétin » que tel autre, le tout sans faire de terrorisme intellectuel à grand renfort d’invectives implicites sur la niaiserie des « êtres différents » (car quid des RPG sud-coréens, thai, même des MMORPG comme Yulgang, et tiens mettons Wow ah mais c’est pas pareil c’est « non-asiatique » !) serait celle de la technique, on finirait d’ailleurs par reconnaître que des RPG Japonais, en fait les RPG en général, demandent parfois plus de ressources en terme de connaissance ou de culture que certains FPS même nouveaux (à excuse d’infiltration) ou jeux de course réalistes et compagnie ; quant à la « maturité » dont se targuent volontiers les « anti-RPG jap » (qui jouent forcément à autre chose) lors des guerres de forums ou d’articles auxquelles ont peut assister en quelques clics, elle ne paraît pas compatible avec la soif de violence … les joueurs de FPS bourrins JOUENT tout comme JOUENT les usagers de RPG jap. D’autant qu’il n’a jamais été écrit nulle part que c’étaient deux mondes totalement différents, ainsi – et en ce qui me concerne je donne des noms de jeux auxquels je joue – je peux très bien passer de Dragon Quest à Virtua Fighter 5 en passant par Tetris, KOF98 que je possède encore pour des soirées, Mario Galaxy et SSBB.

  14. WYBBR Says:

    Les FPS et jeux de voitures, pas besoin de réflechir.
    C’est de l’action et de la détente.

    Les J-RPG sont basés en prioritées sur leur persos et histoires.
    Persos et histoires complement débiles et niaises pour les attardés.

    Un Mass Effect propose une plus grande profondeur dans le Scenar et les persos.
    Mais comme c’est pas une partouze de baltringues prépubéres, ça t’excites pas LDV.

  15. Matt Says:

    Sérieux… qu’est ce que je me suis emmerder sur Mass Effect et Fable 2… c’est triste, austère, sans histoire…

    Je cherche encore la « profondeur » (…) de Shepard ou de notre misérable orphelin de Fable 2… je risque pas d’en trouver puisque il n’y a pas d’histoire !
    Puis entre le moyen age crado et sombre et le space opéra moule-boule-star-wars… on peut aps dire que l’originalité est au rendez-vous

  16. Néant Says:

    J’ai du mal à croire quelqu’un qui dit s’être emmerdé sur Mass Effect, prétextant une absence d’histoire. Je ne suis pas fan de Star Wars, loin de là, et pourtant j’ai accroché au design et au scénario que je trouve mille fois plus intéressants. De plus, les dilemmes moraux et les implications dans les dialogues, j’ai jamais trouvé ça dans un RPG japonais. Mais peut être qu’un connaisseur me balancera un titre à la figure. Enfin, je crois que si le Japon avait créé un jeu de la trempe de Mass Effect, il se serait vendu à 20 millions d’exemplaires et aurait été considéré comme Le jeu de cette génération par tous les japanophiles. Problème : c’est un jeu canadien, donc nord-américain, donc bourrin impérialiste sanguinaire cow boy musclé.

  17. aetius Says:

    Assez d’accord avec neantderthal. Je préfère pas trop me prononcer sur les aspects culturels, mais en tant que jeux, les RPG Jap me semblent avoir 5 ans de retard sur les RPG occidentaux. Sans méchanceté ni exagération, 5 ans.

  18. Robert Patrick Says:

    Article blindé d’ironie avec un bon fond de réalité.
    J’adore !
    Je file lire tes autres articles.

  19. TheDan Says:

    Et dire qu’à cause d egens comme toi on va continuer des jeux qui ont un QI de Killzone Fallout et autre… Bref du ros militaire bien pro US sans âme avec un humour « kevin » a donf…

    je commence a comprendre pourquoi on on détruit les Silent Hill et autres licences jap qui pouvait encore se targuer du nom de RPG et plus loin encore de la catégorie « jeu »

    Ca me fait bien rire d elire que le JRPG sont des « japoniaiseries » alors qu’il est bien connu que les RPG occidentaux sont bien sur plus évolué et certainement pas niais (lol => répliques cinglantes hollywoodiennes que l’on retrouve dans un Killzone 2 ou encore les répliques « Lara Croftienne » téléphonées).

    Alors certes il existe des jeux qui sont des exceptions : Morrowind et Oblivion (qui sont en effet les créateurs de fallout 3 qui n’est pas si raté mais a l’instar des 2 autres manque cruellement d’ame comme le remarque avec raison Neanderthal sucks).

    As-tu seulement joué à Okami ? A Far east of Eden : The Apocalypse IV ?
    A la série des shining force ? A Grandia 2 ? etc… il y en a plein et je doute qu etu les aies tous testés et surtout compris…

    Oui la pensée unique US nous guette tous..même nous autres joueurs (peut-être même SURTOUT nous autres joueurs)

  20. Thomas Says:

    Okami n’est pas un RPG mais un jeu d’aventure-action.

  21. Gunpei Says:

    Franchement, ton article, il est limite niveau racisme…Les RPG jap c’est pauvres alors les japonais sont des crétins. Méfie-toi un minimum de ce que tu écris. Tu connais quoi de la culture japonaise pour dire que les japonais sont des crétins ? Tout ça parce qu’il ne réfléchissent pas comme toi alors ils sont cons ? pas étonnant que les européens ont l’impression de se faire snober quand ils viennent au japon…Et dis toi une chose ton appartement serait quasiment vide sans ces crétins de japonais et tu jouerais encore aux osselets s’ils n’avaient pas conçu toutes ces consoles sur lesquelles tu kiffes tant jouer.

    Crétin de facho qui se prend pour un journaliste…psss, tu mériterais que les associations te tombent sur la gueule.

  22. Néant Says:

    L’article date, tu l’as pas lu, t’as rien compris.

    Je ne crois pas avoir jamais qualifié les Japonais de crétins. A contrario, et c’est là l’ironie de l’histoire, les adolescents japonisants d’origine européenne qui croient avoir tout compris à la culture nippone sont eux de véritables crétins. Ce qu’ils consomment et prennent au sérieux est considéré là bas comme des conneries pour collégiens. Tu sais, un fan de sous-culture jap au Japon, un Otaku, il est considéré comme un loser et / ou un attardé. Et je parle même pas auprès des filles (bien constituées) la honte qu’il se tape.

    Donc range tes poncifs et tes stéréotypes pour ignorant.

    p.s : je vais appeler Atari et Microsoft pour leur dire que sans Nintendo ils auraient jamais existé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :