Manhunt 2 ne passera pas

by

Dans la rubrique « jeux censurés » Manhunt 2 a récemment rejoint le clan pas si fermé des jeux vidéos « blacklistés ». Encore attendu en Europe, même si depuis quelques semaines il semble que la situation s’améliore, le jeu a subi en peu de temps les foudres de nombreux hommes politiques et associations lobbyistes de tout poil. « Immoral, scandaleux, mauvais exemple pour la jeunesse »…on connaît la chanson. De vrais relents puritains purs jus. Un phénomène étonnant au regard de l’immoralisme ambiant régnant dans nos sociétés occidentales (culture clipesques, éloge de la poufiasse, culte du mauvais goût et j’en passe). Où est véritablement l’immoralité ? Dans la société même qui produit tant de dommages ou dans un jeu vidéo ?

Hilary Clinton en croisade contre les vilains jeux vidéos qui apprennent aux enfants à tuer. Faut pas lui baver sur les roulots Hilary !

Le pauvre Manhunt 2, alors qu’il était programmé pour sortir à une date fixe, peinard, a vu tomber sur lui quelques semaines avant sa sortie américaine les pires redresseurs de morale. Hypocrisie, réflexion chaotique ? La réaction tardive des lobbys surprend autant par son retard que par son fondement. Quel est le problème au fond ? De voir un homme tuer d’autres hommes ? Les exécutions sadiques, plus ou moins violentes de votre personnage ? L’insoutenable interaction entre l’univers virtuel et le joueur réel ? Probablement un peu de tout cela.

Le héros de Manhunt 2 cherchant à montrer patte blanche aux groupes de pression

Il est toujours amusant, façon de parler, de voir le puritanisme et les lobbies du « bon ordre moral » se déchaîner avec fougue lorsqu’un jeu vidéo un peu trop borderline ose pointer le bout de son nez. Toujours la même procédure : le couperet suivi du discours alarmiste. Seulement, on oublie trop souvent qu’un jeu vidéo reste un jeu et que de cette œuvre vidéo-ludique peut émerger une œuvre d’art où la violence que l’on présente n’est aucunement celle de la rue, par exemple. Mais c’est peut être trop demandé aux groupes de pression que de réfléchir un peu au statut d’un jeu vidéo et d’abandonner quelques temps leurs préjugés en la matière. Une mise entre parenthèses comme dirait Descartes, le temps de la réflexion.

Descartes soutenant Manhunt 2, l'oeil torve du hardcore gamer passant des nuits blanches.

Pour illustrer la chose deux petites vidéos de Manhunt 2, la première vidéo montrant le jeu sans censure. Les exécutions sont assez réalistes, l’image nette, on perçoit bien le sang qui peut gicler. Le gore et le sadisme sont bien là, rien de plus normal.

 

Seconde vidéo illustrant, sur une exécution au stylo, la censure du jeu. Image brouillée, filtres à gogo. On voit peu de chose et le jeu perd beaucoup en terme de sensations et d’effrois. Des sentiments humains tout ce qu’il y a de naturels.

Publicités

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :